Vivre avec bonheur

https://i2.wp.com/i423.photobucket.com/albums/pp313/mcmario_2008/rain-catchers-195033-365-557.jpg

Le bonheur, cet équilibre délicat entre ce que l’on est et ce que l’on  a

… Est-ce une quête de reconnaissance, qui laisse nos convictions se déguiser en malédiction ? Se brimant avec cette reconnaissance qui sévit l’esprit de tout inassouvi à chercher l’approbation dans l’œil d’autrui, cet autrui qui cherche lui-même sa reconnaissance ailleurs, opprimé entre besoin et désir.

Il y en a qui trouveront de l’audace à crier fort et déclarer la guerre à tout le monde, mais reste aussi facile pour eux d’oublier que la plus grande guerre est celle avec soi, que le plus grand défi est celui de résister quand les autres désistent, de rester dur quand il n’y a que les durs à rester.

Vivre avec bonheur c’est aussi prendre soin de son être, respecter son plaisir mais sans pour autant laisser évaporés tous ses besoins en désirs, mais plutôt savourer chaque moment évanescent, le cœur léger, et l’esprit décent, en cultivant sa passion, si ce n’est pas sa passion de faire alors sa passion d’être, d’exister et de vivre. Le Bonheur est une habitude qui se cultive et qu’on découvre, qu’on rencontre et qui nous enchante.

Pourquoi pas ? Et pourquoi pas moi ? Commençons par soi et dans soi devons-nous chercher, car le bonheur en lui-même est de chercher. Chercher aujourd’hui et demain, mais avec espoir incessant, car le bonheur n’est que cette état de conscience épanouie, cette éblouissement de s’accomplir en cherchant la paix. La paix à la guerre, de la guerre de soi.

Le bonheur, aussi fort que parait il demeure une sensation légère et évanescente, il faut l’arroser régulièrement, mais comme ce n’est pas n’importe quelle eau qui mérite d’irriguer les roses, ce n’est pas n’importe quelle personne qui méritera de faire part à votre bonheur. Cependant, naïfs que nous soyons parfois, on s’oublie, rose que nous somme libre dans l’air, de se livrer à tout le monde bon ou mauvais, noble ou mesquin, fleurissant ou toxique, mais hélas quand aveugle est la permissivité, rongé est le bonheur. Le bonheur c’est surtout de savoir le partager avec les gens qui savent le déguster à sa propre valeur, qui le goutent à leur sens mais avec le même goût, par leur façon mais avec la même jubilation et passion.

Le bonheur ce chemin, cette voie, mais demeure à nous de la choisir, d’y marcher, d’y galoper ou s’y pétrifier dans le froid de nos idées figées pour en rester proie. Après tout, même se réchauffer l’esprit par un souvenir de bonheur reste un bonheur, alors créons en plusieurs pour vivre un demain meilleur et un passé sans regret.  

Vivre avec Bonheur et plein gré, le bonheur cet équilibre entre ce qu’on l’on a et ce que l’on est …

Publicités

Êtes vous d'accord ? Qu'en pensez vous ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.